D’autre part, des chercheurs de l’université du Michigan aux États-Unis ont observé l’impact sur le sommeil d’une utilisation accrue du smartphone. Leurs recherches ont monté que la lumière bleue retarde notre horloge biologique et accentue notre « jet lag social », car elle perturbe la production de mélatonine, substance chimique sécrétée par notre organisme qui favorise l’endormissement.

Les chercheurs identifient un risque préoccupant pour l’œil : la dégénérescence maculaire liée à l’âge, qui correspond à une altération d’une partie de la rétine (la macula), cette zone précise qui traite 90 % des informations visuelles que reçoivent nos yeux.

CONTINUER LA LECTURE EN PAGE SUIVANTE